GE Ingénierie
Géomètre - Expert & Ingénierie

Jean-Luc Gravellier
Christophe Fourcadier
70 rue de la Menuiserie
12100 MILLAU
Tél. 05 65 60 08 56

Archives de MM. LADOUBLE et ABADIE

Travaux de remplacement d'une passerelle submersible busée sur la Dourbie

passerelle busée à remplacer
Les travaux de remplacement de la passerelle franchissant la Dourbie à l'Hermitage Saint-Pierre, sur la commune de Revens, ont démarré le 26 août.

L'Hermitage Saint-Pierre dispose d'un unique accès carrossable qui nécessite le franchissement de la rivière Dourbie, depuis la route départementale n°991 entre les villages de La Roque Sainte-Marguerite et de Nant. Ce franchissement était assuré par un passage submersible busé vétuste. Cet ouvrage représentait un obstacle à l'écoulement des crues (blocage des embâcles) et au transport des sédiments, ainsi qu'un obstacle important pour le déplacement de l'ensemble de la population de truites fario. Le propriétaire de cet ouvrage a souhaité supprimer et remplacer la passerelle busée par une nouvelle passerelle qui permette de sécuriser le passage de véhicules motorisés lourds (essieu 13 tonnes), et qui permette également de mieux répondre aux exigences du milieu naturel, à savoir améliorer le tirant d'air au-dessous du tablier et améliorer les continuités écologique et sédimentaire. 

Le bureau d'études GE INGENIERIE, expérimenté dans les domaines de l'Hydraulique et de l'Environnement, a travaillé en collaboration avec le bureau d'études Structures OCD34 pour établir les études règlementaires, les demandes d'autorisation de travaux en rivière, la conception d'une nouvelle passerelle, et le suivi des travaux, avec notamment l'application des mesures de protection du milieu naturel concernant les travaux en rivière : batardeaux avec matériaux inertes (pas de relargage de matières en suspension), pêche électrique ou pêche à l'épuisette selon la configuration de la zone impactée, pompage en continu de la zone de travail à assécher, décantation des eaux refoulées avant rejet dans la rivière à l'aval du chantier, suivi de la turbidité du cours d'eau de part et d'autre du chantier.

La nouvelle passerelle se compose d'un tablier de 22 mètres de long et de 3.40 mètres de large. Ce tablier est exécuté en deux travées : l'une en dalle pleine en béton armé, de 30 cm d'épaisseur et de 5 mètres de long, l'autre en dalle de compression mince en béton armé, de 15 cm d'épaisseur, reposant sur 12 poutres préfabriquées de 25 cm d'épaisseur, sur une longueur de 13.5 mètres. La mise en oeuvre de poutres préfabriquées permet de limiter le coulage de béton in situ, et donc l'éventuel relargage de laitance dans le cours d'eau.